Projet de recherche, financement RCDAV 2017–2019
Haute école d’art et de design – Genève

Global Warning, communiquer sur les droits humains

Global Warning est une recherche qui précède le projet Design viral, elle en amorce certains enjeux puisqu’il s’agissait alors de travailler sur la communication relative aux droits humains à l’échelle internationale.

+

En 2012, le projet de recherche Global Warning posait les questions relatives aux droits humains, à la santé et à l’environnement. Son objectif était, dans un contexte mondialisé, de comprendre les besoins de communication inédits des institutions et organisations non gouvernementales, compte tenu de la diversité des cultures, des contextes, des supports, et de la nécessité de s’adresser à un nombre croissant de personnes. Il s’agissait, en termes de communication, de surmonter une problématique nouvelle : comment conjuguer des messages appuyés sur des valeurs dites ‘universelles’ (droit à la santé, à l’intégrité, au respect de la personne humaine, à l’égalité) et des particularismes locaux ou des contextes de crise ?

Dans ce contexte, notre équipe s’est penchée sur la représentation de la communauté rrom dans nos sociétés et notamment sur le territoire genevois. À l’évidence, les Rroms sont mis au ban de la société en Europe. Toute information ou action les concernant conduit ce groupe vers l’exclusion ou le repli et relève de la désinformation basée essentiellement sur la rumeur, sur une série de poncifs et de clichés sans lien avec leur véritable histoire.

Une monnaie fictive contre les discriminations faites aux rroms

Dans le cadre de Global Warning, l’équipe de recherche s’intéresse aux discriminations faites aux rroms partout en Europe. Une monnaie rrom est alors inventée pour permettre aux communautés rroms de faire circuler leurs valeurs sociales et culturelles par l’entremise de six billets de banque fictifs.

+

À travers ce projet de recherche, notre équipe, en partenariat avec l’association Chemins de traverse, crée un nouveau type de communication, où les membres de la communauté rrom deviennent acteurs par l’échange et la discussion. L’outil de communication que nous leur avons proposé est la mise à disposition de billets de banque rromis.

Les billets rromis mélangent le graphisme des billets suisses et des euros. Ils sont imprimés sur un papier proche d’un papier monnaie pour renforcer l’illusion. Dans toute l’Europe, les communautés rroms font l’objet de discrimination, la Suisse ne faisant pas exception. Leur mode de vie, leurs valeurs culturelles et sociales sont méconnues et sont en proie à beaucoup de préjugés. Artisanat, agriculture, voyage, culture, famille, citoyenneté, sont les valeurs représentées sur les billets romis. Sur la face du billet, des portraits d’hommes et de femmes de la communauté rrom genevoise réalisés sur la base des photographies d’Eric Rosset et Francesco Gattoni.

Sur le site Internet, un cours de change calcule la valeur de change et d’échange de la monnaie rromi. Ce cours évolue en fonction d’un algorithme symbolique qui fait la moyenne entre les publications positives et négatives au sujet des rroms sur Internet. Un article portant sur la culture est évalué positivement, une publication relayant une discrimination est évaluée comme négative. C’est bien entendu une approche cynique, cela tourne à la fois en dérision la façon dont la valeur de l’argent est déterminée sur les marchés financiers, mais cela raille également l’ensemble des systèmes évaluatifs fondés sur des algorithmes. Cette question de l’évaluation d’un contenu, de la sélection de celui-ci par une combinaison opaque d’algorithmes est une question récurrente sur les plateformes Internet et les réseaux sociaux.

Des images jusqu’à la mer

Les billets de banque, remis à la communauté rrom genevoise, ont circulé de façon autonome, en dehors des outils technologiques actuels. Une autre forme de viralité.

+

La réalisation de cette monnaie préfigure les enjeux du projet Design viral : méthodologies pour un buzz citoyen, à savoir la relation entre les images, leur circulation et des enjeux citoyens. Les billets de banque ont, certes avant tout un usage directement économique, mais ils représentent leur pays d’origine. Ils sont emblématiques d’une culture et ces images circulent y compris en dehors des frontières nationales. Ce sont pour ainsi dire les premières images virales. Un des enjeux du projet Banque transnationale rrom était de proposer un outil à la communauté rrom. Un outil de communication leur permettant de partager leurs valeurs et dans le même temps, ces billets deviennent le symbole de leur exclusion économique et sociétal. Ainsi, l’équipe de recherche a remis à la communauté rrom genevoise des liasses de billets, sans exercer le moindre contrôle sur leur diffusion. L’association genevoise Mesemron, partenaire du projet, témoigne en avoir retrouvé chez des rroms aux Saintes-Maries de la mer en France. Cela signifie qu’un réseau de diffusion s’est organisé en dehors de notre action. Les images ont circulé, sans Facebook, sans téléphone portable sans outil numérique… De la main à la main, de la main à la mer.

Loading the player...

Performance, distribution de billets rromi dans Genève par un orchestre rrom,
7 juin 2012